L'ALBUM MONSTRE - 1ère PARTIE : LE COMPLOT

by EXTERIO

/
  • Streaming + Download

    Téléchargez toutes les pièces de l'album dans le format de votre choix pour seulement 9,99$

    L'album inclu les succès : «Le complot», «L'omertà», «C'qui vient d'se passer» et «Le seigneur des agneaux».

      $9.99 CAD  or more

     

  • Achète la version physique de l'album!

1.
2.
04:29
3.
4.
5.
03:59
6.
7.
8.
03:09
9.
10.
04:05
11.
04:43

about

1er volet de la trilogie de L'ALBUM MONSTRE

credits

released November 11, 2008

Martin : guitare, voix principale
Fuchs : basse, voix
Loots : guitare, voix
Dan : batterie

Mixé par: Frank Joly
Label: Slam Disques
Distribution: DEP

tags

license

all rights reserved
Track Name: Square-Victoria
Les zombies se ressemblent
Les zombies sont mes voisins
Les zombies se ressemblent tous le matin

Les zombies se ressemblent
Les zombies sont mes voisins
Les zombies se ressemblent tous le matin

Les zombies se ressemblent
Les zombies sont mes voisins
Les zombies se ressemblent tous le matin

Les zombies se rassemblent
Les zombies s’envoient la main
Les zombies déjeunent ensemble le matin

À six pieds sous terre
On se ressemble tous de toute manière
On oublie de rester vivants

Les vrais hommes sont dans leurs tombes!
Track Name: Le complot
Bourre, bourre, bourre mon cerveau d’ambitions et d’envies
J’vais finir par le croire parce que j’en rêve depuis qu’chu tout p’tit
Pousse, pousse, pousse les ambitions de ton pays
Un petit pas pour l’homme pour la plus grande de toutes les menteries
Tourne, tourne, tourne ta caméra dans l’tapis
Soixante images/seconde c’t’assez pour qu’tout ait l’air au ralenti

Plante un drapeau, vends-moi un trip
Ch’t’à quatre pattes devant ma télé

On n’a jamais mis les pieds sur la lune
J’y croyais, c’est terminé!
Dans mon œuvre, j’ai inscrit toutes les preuves que j’ai trouvées
On n’a jamais mis les pieds sur la lune
C’est impossible (C’est impossible!)

Pense, pense, pense pas qu’on est les premiers à douter
On avait trouvé qu’la Terre était ronde avant Galilée
Perce, perce, perce le complot qui est en train d’se former
Qu’ce soit les deux tours, Elvis Presley ou John F. Kennedy
Grave, grave, grave l’album de tes artistes préférés
T’es pas obligé d’croire que c’est ça qui’é empêche de manger

Monte dans l’bateau ou reste sur le quai
Mais laisse-nous le droit de douter

Qu’on n’a jamais mis les pieds sur la lune
J’y croyais, c’est terminé!
Dans mon œuvre, j’ai inscrit toutes les preuves que j’ai trouvées
On n’a jamais mis les pieds sur la lune
C’est impossible (C’est impossible!)

On n’a jamais mis les pieds sur la lune
J’y croyais, c’est terminé!
Dans mon œuvre, j’ai inscrit toutes les preuves que j’ai trouvées
On n’a jamais mis les pieds sur la lune
C’est impossible
Track Name: L'idiot du village
Il pleut depuis une heure des clous qui arrachent la face
Mais j’danse, mais j’danse, mais j’danse sur mon balcon
Une tempête de malheur qui va laisser sa trace
Mais j’danse, mais j’danse
Parce que ça prouve que ch’pas un menteur

Je gâche les belles valeurs d’un village fait de glace
Mais j’danse, mais j’danse, mais j’danse sur mon balcon
C’pas juste des histoires de peur que j’contais en surface
Mais j’danse, mais j’danse
Ça fait longtemps

J’avais prévu qu’c’tait pour arriver
Quarante ans de silence pour un instant de vérité
Le chaos charge à fond
Les habitants veulent s’enfermer
Le chaos charge à fond et on ne me mettra
Plus jamais à l’écart

Y’a monsieur l’maire qui affiche une grimace
Mais j’danse, mais j’danse, mais j’danse sur mon balcon
Une espèce venue d’ailleurs qui survole en surplace
Mais j’danse, mais j’danse
Même si c’est l’bordel à l’extérieur

Le shérif fait l’erreur d’attaquer la menace
Mais j’danse, mais j’danse, mais j’danse sur mon balcon
« Évacuez le secteur, sécurisez la place ! »
Mais j’danse, mais j’danse, mais j’danse sur mon balcon

Tant pis pour ceux qui m’ont ignoré...
Track Name: La cité d'or
La chaleur nous brûle, on surveille le soleil du loin Nevada
La route est longue et on fait not’ ch’min à la Mendoza
Le goudron saoule, mais on s’en fout le désert nous prend dans ses bras
La route est longue et on fait not’ ch’min à la Mendoza

À la conquête d’une fable, le chemin se remplit de sable
Un mirage avare nous inonde et on s’entête à faire le tour du monde
Un épisode sur le câble, un projet qui tombe sur la table
Même si on sait qu’la Terre est ronde, on veut trouver d’l’or en Alaska
À la Mendoza

Les journées passent et on se construit des raisons pour en arriver là
Où la richesse et les promesses chassent l’audace du climat
La fin est proche et on s’accroche à la seule envie d’être roi
La route est longue et elle se termine à la Mendoza

Les filles se déshabillent à l’hôtel du présent président
C’est seulement une étape de plus pour faire passer le temps
Mais quand la magie tombe au rythme d’un billet pris dans le vent
On reprend notre chemin et on grave un nom commun dans le néant
À la Mendoza

On s’en va tous mourir dans le désert
Track Name: Mr. Big
Je suis le king de la région, touchez-moi parce que chui « hot »
Je domine dans toutes mes passions, je porte fièrement mes culottes
Je tanne la couleur de ma peau d’un niveau supérieur
Les chanceuses prennent un numéro pigé dans le filet de l’acteur

Casse, chu cassé
Comme un casse-cou
J’cours comme un coq
Cœurs et conquêtes

J’ai toujours l’air très occupé d’une fausse job de cellulaire
Je te lift en BMW que j’ai empruntée à mon père
La nuit danse autour de mes payes invisibles comme de l’air
Je pleure derrière mes lunettes soleil parce qu’on m’a coupé mon salaire
Track Name: Le seigneur des agneaux
Un dernier souffle poussé sur le chemin du retour
Et Tim McLean devient l’appât du vautour

Un mouton, deux moutons, trois moutons
Ça fait juste me donner des cauchemars
Une victime choisie par le hasard
Quatre moutons, cinq moutons, six moutons
J’arrive mal à comprendre cette histoire que j’ai vue aux nouvelles de ce soir

Vince Lee n’est qu’une demi-portion d’apprenti
Qui suit les traces du king des tueurs en série

Sept moutons, huit moutons, neuf moutons
Un compteur qui cache un double sens
Ça dépasse la fiction
Dix moutons, onze moutons, douze moutons
C’est lui le plus grand roi des moutons
Ouais!

24 octobre en ’49, c’est la naissance du Seigneur des Agneaux

L’animal en liberté du « downtown Eastside » (Eastside)
Il ne pouvait se contenter de sa simple consommation
Le cannibale voulait donner de la chair fraîche à ses cochons
Et une collection d’une cinquantaine de trophées dans son salon

Le chef de la terre fermait les portes de sa ferme
Et voulait enseigner une leçon pour les affamés
Le seul p’tit mouton qui dansait dans la vallée
A terminé dans la gueule du loup qui voulait manger en chantant

Douze moutons (Ouais), treize moutons (Ouais), quatorze moutons (Ouais)
C’est moi le roi de la vallée des moutons, La la la la la
Quinze moutons (Ouais), seize moutons (Ouais), vingt moutons (Ouais)
C’est moi le plus grand roi des moutons
Ouais!

La libido qui panique dans le tapis
A lapidé lentement le moment pour désamorcer
Le seul p’tit mouton qui dansait dans la vallée
A terminé dans la gueule du loup qui voulait manger en chantant

Trente moutons (Ouais), cent moutons (Ouais), cinq cent moutons (Ouais)
C’est moi le roi de la vallée des moutons, La la la la la
Mille moutons (Ouais), plein d’moutons (Ouais), y’a trop d’moutons! (Ouais)
C’est lui le plus grand roi des moutons
Ouais!

Vancouver à l’envers
Les moutons de la terre ont tous un goût amer
Selon Robert Pickton
Track Name: Bluff
Lunettes fumées dans la face
Pas de tricheurs dans la place
On est quatre à la table
Y’a les cartes sur table
Une banque bien remplie de billets alignés

J’ai fait livré pas d’anchois
Les femmes exclues pour une fois
J’ai les quatre chemins d’fer
C’est mon choix, laisse-moi faire
Il est onze heures et quart, y’a d’la bière et du fort

On brasse encore les dés
On pense encore l’aider
Track Name: C'qui vient d'se passer
Saint-Jean-Baptiste ‘ak des artistes su’l bord d’une mer qui sent la bière
C’est nous qui dirige le navire qui a à son bord des pirates fiers
Dans un festival de bien-être où les légumes sont rois et maîtres
C’est sûr qu’ça va toujours rester une place parfaite pour se connaître
Huit mille personnes s’cachent dans la nuit comme des lucioles qui font du bruit
Le Colisée nous faisait peur, huit mille accents d’gladiateurs
Rouler jusqu’au ch’min en garnotte qui définit une autre époque
Une cour à scrappe longue comme le Nil, j’trust pas les gens de cette ville

On va s’souvenir longtemps de ce moment
Mais c’qui vient d’se passer,
Mais c’qui vient d’se passer, m’appartient à présent
Tant pis pour les absents
On va s’souvenir longtemps de ce moment
Mais c’qui vient d’se passer,
Mais c’qui vient d’se passer, m’appartient à présent

Les franco-cow-boys passent un test pour le plus gros rassemblement
L’avion bat des ailes vers l’ouest, pousse ta moustache, perds ton accent
Dans la valise les quilles se cachent du record de la puanteur
Un arc-en-ciel fait peur aux vaches pendant l’abus d’ventilateurs
De l’eau pas salée, on a ri, ça doit être l’air de l’Atlantique
Y neigeait dans le jacuzzi des mauvais coups contre les Panic
On manquerait d’une vie ou de mots, passe-moi l’crayon j’vais résumer
Écrire l’histoire de 200 shows pour s’rappeler de c’qui s’est passé
Track Name: L'Omertà
C’était moi l’patron, j’dominais la ville et les importations
Vol à domicile, couché dans l’salon, je joue à l’imbécile
C’est impertinent, la folle prend son sac, les mains pleines de sang
L’attaque cardiaque, oui, je fais semblant de recevoir une claque

Calez-moi,
Tapez-moi,
Mangez-moi,
Frappez-moi,
Faites-moi les poches, le secret restera un secret

La loi, loi du silence
Mon seul soldat
Une alliance
Mon Omertà

Coupez-moi les bras, percez-moi les yeux, je resterai muet
Brûlez ma maison, changez vos questions, je resterai muet
Am’nez vot’ bourreau, bravez mon ego, je resterai muet
Foutez-moi la trouille, grillez-moi les couilles, je resterai muet
Track Name: La seconde
La première heure a sonné pour celle qui va se marier
Se concentrer sur la cause et le choix de l’assumer
Le doute avant la cirrhose, la dose avant l’overdose
Se concentrer sur la cause et le choix de l’assumer

Faut qu’tu sois faite fort!

C’est comme un avion avant de s’envoler
Défier le temps pour le changer
J’avais deux options avant de m’envoler
Défier le temps pour le changer
La force de l’action avant de t’envoler
C’est de choisir ton côté

User la route la nuit, ne pas manquer la sortie
Se concentrer sur la cause et le choix de l’assumer
Là où les idées se fondent comme un cerveau micro-ondes
Se concentrer sur la cause et le choix de l’assumer

Autour de la table ronde, l’angoisse et ses qualités
Ont animé la seconde l’instant de se décider
Quand on s’est mis à compter les mois du calendrier
Consulter les directions pour accepter le passé

J’ai vu un garçon qui voulait pas s’brancher
J’ai vu la seconde passer, j’ai vu la seconde passer…